séparation

Retour vers l'accueil du site

****
Voici pour les impatients quelques extraits de la seconde partie du recueil
intitulée "lettres à qui tu sais"
Je vous souhaite à tous une bonne lecture.

****

Silence hurlant


J'aurai senti le froid et sa brûlure
Avant l'ultime morsure.
Dedans mon âme obscure
S'échappe de la béante écorchure...
Ton choix, ma déchirure.

Sur un lit de roses et d'épines,
Fume l'encens, l'amour s'incline,
Âpre parfum de sacrifice.
Dedans ma vide poitrine,
Mon coeur, ce précipice.

Etreinte exquise, l'Être s'évapore,
Pluie de baisers sur mon corps.
Dedans ma chair, l'absence dévore;
Ce qui me restera encore:
Cadeaux d'adieu au goût de mort...

Que ne suis-je loin de toi maintenant,
Pâle lueur à présent.
Dedans ma tête, silence hurlant,
Comme une étoile dans le ciel tremblant,
Parmis tes souvenirs expirants.

*****

Seconde d'éternité

L'aube est là, rose et discrète,
Et nous dérobe l'un à l'autre:
C'est un cortège doux-amer
De couleurs et de pâles lumières
Qui comme des caresses
Passent dessus nos songes.
On pose nus à sa lueur
Alors que sommeillent nos peurs,
Alors que tout encore
Paraît possible...
Je m'abandonne au creux de toi,
Me réfugie une dernière fois.
Je voudrais sentir encore une fois
Couler la paix au fond de moi...
...Je voudrais mourir dans tes bras...
Je voudrais que l'aube
S'accroche à nous,
Sur cette étreinte intemporelle,
Pour un moment, pour toujours,
Une seconde d'éternité...

***

Je t'embrasse
...Toujours et encore...
...Et ne me lasse,
De te serrer encore
Cherchant ma place,
Trouvant le réconfort.
Quand tu m'enlaces
Moi je me sens si forte...

...Là je t'embrasse,
Encore, encore, encore ;
Le temps qui passe
N'altère ce trésor,
Ne cède place,
A l'oubli, cette mort...

Si je t'embrasse,
Aujourd'hui et encore,
Garde  ta place,
Mon coeur, ce Château fort
Fiable et tenace,
C'est que je t'aime encore...

***

Pardonne-moi

Pardon, si malgré tous mes efforts
J'ai encore rompu ma promesse,
Si je suis encore là, trop présente.
Pardon si je suis la cause encore,
De tous ces incessants tourments,
Si j'ai troublé ton sommeil, ta paix
En revenant ainsi dans ta vie.
Pardon si je m'obstine
A t'aimer encore aussi fort
De tout cet amour vain
Qui finalement m'encombre,
Et dont je ne peux me décharger.
A quoi donc nous sert de nous aimer encore
Si ça ne suffit pas,
Si l'on est à jamais séparés ?
Moi, c'est pas dans ton coeur que je veux être,
C'est dans ta vie que je me voyais...
Tout cet amour stérile et infécond,
Inutile et sacrifié...
Que Dieu nous pardonne !

****





séparation